Témoignage


Thanatopracteur

Sébastien, 35 ans

"J’ai commencé par travailler pour des pompes funèbres et c’est là que j’ai découvert le métier passionnant de thanatopracteur..."

Interview de Sébastien, 35 ans, thanatopracteur depuis six ans.

Qu’est-ce qui vous a conduit à exercer ce métier ?

Par hasard, j’ai commencé par travailler pour des pompes funèbres et c’est là que j’ai découvert le métier passionnant de thanatopracteur.

Par quelle voie y êtes-vous parvenu ?

J’ai débuté tout en bas de l’échelle : j’ai d’abord fait porteur, puis maître de cérémonie, assistant funéraire et enfin, je me suis lancé dans la préparation au diplôme de thanatopracteur.

Quelles satisfactions en retirez-vous ?

J’aime pouvoir rendre aux défunts leur dignité, c’est important pour la famille. De plus, leur présenter un défunt soigné aide les familles à faire leur deuil. J’effectue près de quatre-vingt soins par mois, et systématiquement ou presque, les familles m’en remercient.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un voulant devenir Thanatopracteur ?

Je lui dirais déjà de bien réfléchir à son orientation, ce métier a beaucoup d’impact sur la vie privée. C’est un métier difficile dans lequel nous faisons beaucoup de kilomètres, sans compter les heures y compris les week-end et jours fériés. Un stage préalable est vivement conseillé.

Téléphone

01 46 60 40 00

Vous pouvez joindre par téléphone les équipes de l’Institut :
Du lundi au jeudi
8h30 à 12h30 - 13h30 à 17h30
Le vendredi
8h30 à 12h30 – 13h30 à 16h30

 

Courrier

INSTITUT DES METIERS DU FUNERAIRE

1 rue des italiens
75009 PARIS 
Mail. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Newsletter